C’est la Saint-Valentin des Cendres

Si la Saint-Valentin tombe généralement pendant le Carême, cela fait plus de 70 ans que le Mercredi des cendres n’était pas tombé un 14 février.

En consultant le calendrier 2018, de nombreux couples ont remarqué que le jour de la Saint-Valentin tombait exactement le même jour que le Mercredi des cendres. Une concomitance plutôt rare depuis cent ans, puisque ce hasard du calendrier ne s’est produit que cinq fois depuis 1918. Et encore, la dernière fois, c’était en… 1945.

Ainsi, l’entrée en période de Carême a coïncidé avec la fête des amoureux quatre fois durant l’entre-deux guerres. En 1923 tout d’abord, puis en 1924 ! Fait rarissime que le Mercredi des cendres tombe deux années de suite un même jour. Puis dix ans plus tard, en 1934, et enfin en 1945. De nombreux internautes ont souligné cette concomitance de dates.

 

Pourquoi saint Valentin est-il associé aux amoureux ?

 

Impossible d’oublier la Saint-Valentin tant les sollicitations commerciales, pas toujours du meilleur goût, nous rappellent cette date du 14 février. Mais qui était saint Valentin et pourquoi lui a-t-on confié la protection du bonheur des amoureux ?

Comme toujours, les origines des fêtes sont multiples et souvent légendaires. La Saint-Valentin n’y échappe pas. Certains y voient des ressemblances avec la fête païenne des Lupernales qui célébraient la fécondité à la mi-février mais cette fête antique, bien plus proche de certaines fêtes carnavalesques, est difficilement compatible avec les rituels amoureux… D’autant que le mois de Vénus correspond au mois d’avril. D’autres affirment que la première mention du jour de la Saint-Valentin avec une connotation amoureuse remonte au XIVe siècle en Angleterre, où l’on croyait que le 14 février était le jour où les oiseaux s’appariaient. Et saint Valentin dans tout cela ?

Qui était saint Valentin ?

On ne sait pas très bien qui était saint Valentin… Était-ce saint Valentin de Rome, de Terni ou de Réthie ? En fait, tous les trois étaient martyrs, et il se peut qu’ils désignent le même homme, qui fut prêtre à Rome, puis évêque à Terni, en Ombrie, et dont on trouve des reliques en Bavière à Réthie. Mais la seule certitude est qu’il a célébré des mariages et que le pape Gélase Ier en 495 désigna comme jour de sa fête le 14 février. En effet, pendant une période d’interdiction de mariage des soldats romains par l’empereur Claude II, qui craignait que ses soldats ne veuillent plus partir en guerre, saint Valentin arrangeait secrètement les mariages. Dans la plupart des versions de cette légende, le 14 février est la date liée à son martyre.

Le valentinage

La coutume du « valentinage » est née dans l’aristocratie anglaise à la fin du Moyen Âge. On prit l’habitude de former un couple au hasard : une jeune fille était associée à un jeune homme et durant la journée, ils avaient des obligations l’un envers l’autre. Le valentin et sa valentine devaient s’offrir en secret des petits cadeaux et se faire des galanteries. Le « valentinage » s’est enrichi de l’envoi de poèmes. Cette coutume d’échange de mots d’amitié se transforma peu à peu en fête des amoureux. Les États-Unis au XIXe s’en inspirèrent pour lancer la tradition des cartes de vœux amoureux… Et la fête revint en Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale avec les GI’s. En France, la Saint-Valentin s’est vraiment développée commercialement à partir des années 1980. Fleuristes et confiseurs font, ce jour-là, une bonne partie de leur chiffre d’affaire du mois !

Ailleurs dans le monde

Cette tradition de message d’amour et d’amitié à la Saint-Valentin se retrouve un peu partout dans le monde mais pas forcement sous la même forme… ni la même date. En Catalogne, c’est le jour de la Saint-Georges, le 23 avril qu’on offre une rose aux personnes qui comptent pour nous, à moins que l’on préfère leur donner un livre. Au Japon, le rituel s’est développé… et inversé ! Le 14 février, ce sont les femmes qui offrent des chocolats aux hommes ! Mais attention, ils peuvent être de trois sortes… Le chocolat de courtoisie, qu’elles offrent à des hommes qu’elles voient fréquemment, comme des collègues de travail, le chocolat de l’amitié, que les filles peuvent s’offrir entre elles et  le chocolat de la destinée, que les femmes réservent à l’homme qui compte le plus pour eux. Un mois plus tard, au cours du white day, les hommes qui ont reçu des chocolats lors de la Saint-Valentin doivent offrir à la femme un cadeau en retour.

Conclure en Berry !

Saint-Valentin, au cœur de la Champagne berrichonne dans le département de l’Indre, est l’unique village en France à porter le nom du patron des Amoureux. Depuis 1965, il organise le 14 février une grande fête des amoureux où l’on peut même venir devant le maire confirmer les vœux de son mariage ! Le village berrichon s’est jumelé avec les villages Saint-Valentin québécois et autrichien mais aussi avec une commune japonaise, qui à l’instar du parc des amoureux berrichon, a créé un parc de l’amour et de la paix autour du temple de Sakuto-Cho.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *